Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 08:33

390e Verre à bière 

BRUGSE "STRAFFE HENDRIK"

La Straffe Hendrik a été créée en 1982. En néerlandais, Straffe (straf) signifie dur, violent. Quant à Hendrik, il s'agit du prénom des différents propriétaires de la brasserie. Auparavant, on avait pour habitude de donner le nom du père au premier fils de la famille.

La Straffe Hendrik Brune est une bière de haute fermentation. Elle a une couleur brune foncée, une saveur riche et maltée. Elle subit une seconde fermentation en bouteille et son volume d'alcool est de 8,5% pour la brune et de 6° pour la blonde.

  Contenance 33 et 25 cl, hauteur 15,5 cm.100 9584

(Offert le 27 janvier 2012 par le ch'ti père Jean-Claude Vereecken)

Ceci est l'histoire d'une famille de six générations de brasseurs de tradition qui ont, dès le début en 1856, continué à brasser de la bière de façon traditionnelle avec un seul but: obtenir des bières de haute qualité et de grande saveur. La brasserie “De Halve Maan” connaît une longue histoire.

En 1564 le registre communal brugeois mentionne déjà l’existence d’une brasserie « Die Maene » à la Place de la Digue. C’est en 1856 que Leon Maes, alias Henri I, devient propriétaire du bâtiment. Avec l’aide de son oncle, le chanoine P.J. Maes, il y installe une brasserie moderne. On y applique les méthodes de brasserie de l’époque. On y produit une bière trouble et acide de haute fermentation à conservation limitée. A l’époque la bière n’est fabriquée et distribuée qu’en tonneaux. Après la mort de Henri I en 1867, les fils Henri II et Achère héritent de la brasserie. Henri II part en Angleterre en pleine révolution industrielle. Il y apprend les techniques les plus récentes et les appliquera plus tard à son retour à Bruges. Il construit une malterie à l’Anglaise avec une touraille, et il commençait à brasser des bières anglaises comme le stout et le pale-ale. En 1883 les frères installent une machine à vapeur moderne pour augmenter la production … En 1905 Achère et Henri II décèdent tous les deux à un jeune âge. Leurs veuves continuent d’exploiter la brasserie et passent les années difficiles de la première guerre mondiale.

Après la première guerre mondiale Henri III reprend la brasserie en main. Il se rend en Allemagne pour approfondir ses connaissances dans l’art de brasser. L’Allemagne est alors la référence brassicole. Il y fait la connaissance des bières à basse fermentation et décide aussitôt de brasser des bières similaires à Bruges. En 1928 il adapte les installations aux besoins de la production des bières à basse fermentation en installant des systèmes de réfrigération. Il lance la « Bock », une pils lègère. La vente augmente immédiatement spectaculairement : après un an il produit déjà 46 % de plus. Pendant les années ’30 il a aussi suivi la nouvelle tendance des soft drinks (coca et limonade) et d’eau. Dès lors, la bière est non seulement vendue en fûts, mais aussi en bouteilles et livrée aux clients en charrettes tirées à cheval. Il se spécialise dans cette vente à domicile, et visite chaque année personnellement tous ses clients.

Après la deuxième guerre mondiale, en 1946, Henri III reprit la brasserie voisine « Brugge-Zeehaven ». Grâce à l’espace supplémentaire il peut commencer les grands travaux nécessaires pour suivre la production croissante. A l’époque le bâtiment a plus au moins la configuration d’aujourd’hui avec un bac refroidisseur, une grande malterie et une nouvelle touraille allemande. Au début des années ’50 Henri IV rentre en activité à la brasserie. La clientèle à domicile se développe sans cesse et la brasserie jouit d'une grande renommée dans la région brugeoise. La bière de table et les limonades « Domino » deviennent populaires. Toute une équipe de fournisseurs avec des charrettes et des chevaux – plus tard avec des camions – distribue les boissons à domicile. Pendant les années 70 ce point fort devient le point faible de la brasserie. Les habitudes des gens changent… Les gens achètent de plus en plus leur bière en voiture aux supermarché. La brasserie est trop petite pour livrer ces supermarchés…

Au début des années 80 l'intérêt pour les bières spéciales artisanales se fait toujours plus grande. Véronique (fille de Henri IV) lance une nouvelle bière spéciale en 1981 : une bière blonde, houblonnée et de fermentation haute. A l’origine c’était une bière unique, brassée à l’occasion de l’inauguration d’une statue de St Arnould à Bruges. St Arnould est le Saint-Patron des brasseurs… Les Brugeois apprécient d'emblée cette nouvelle bière, et elle est recommandé pour les réceptions officielles à la mairie. La bière est plutôt alcoolisée et c’est pourquoi on lui donne un nom bien approprié ; " Straffe Hendrik " (Henri Fort) dans la tradition des Henri Maes. En 1988 la marque est reprise par Riva NV. Jusqu’en 2002 les bières Straffe Hendrik sont encore brassée à Bruges par Riva.

Pendant les années 80 la brasserie ouvre ses portes au public. L’ancienne malterie et les anciennes installations sont transformées en salles de fêtes. Le site historique est toujours dans les mains de la famille Maes qui y reçoit de nombreux visiteurs.

Depuis avril 2005, la longue tradition brassicole qu’avait connu la ville de Bruges tout au long de son histoire a été remise à l’honneur grâce à la reprise des activités de la brasserie De Halve Maan. Cette brasserie est désormais la seule et unique brasserie en activité dans le centre de Bruges.

Xavier Vanneste, le fils de Véronique Maes, n’a pas ménagé ses efforts pour rénover l’atelier de brassage et mettre au point de nouveaux « crus ». En 2005, une nouvelle bière est présentée au grand public: la bière Brugse Zot (le Fou de Bruges),  la seule et unique bière brassée à Bruges.

C'est vers la fin de 2008 que la brasserie rachète la marque "Straffe Hendrik" - une bière initialement concipiée par le grand-père de Xavier, Henri Maes et sa fille  Véronique. Dès à présent, la bière est de nouveau brassée selon la recette originale. 

Partager cet article

Repost 0
Published by verres-yoyo-collection - dans Belgique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de verres-yoyo-collection
  • Le blog de verres-yoyo-collection
  • : Verres à bière
  • Contact

Profil

  • verres-yoyo-collection
  • La tégestophilie est le fait de collectionner des sous-bocks de bière, ou, par extension, des objets liés à la bière (verres, capsules, bouteilles, publicités, étiquettes...).
  • La tégestophilie est le fait de collectionner des sous-bocks de bière, ou, par extension, des objets liés à la bière (verres, capsules, bouteilles, publicités, étiquettes...).

Rechercher

Texte Libre

Un grand merci aux généreux donateurs.

Archives

Catégories